Menu latéral
Se connecter
PraXis Développement - Accélérateur de succès depuis 2001 - Formation - Conseil - Séminaire - Conférence - Marketing - Rennes - Nantes - Brest - Caen - Rouen - Le Mans - Angers - Paris
 
PraXis Développement – Formation – Conseil – Séminaire – Conférence | Comment manager la génération Y ?
3870
single,single-post,postid-3870,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,

Blog

Comment manager la génération Y ?

Le thème de la génération Y et de son mode de management fait couler beaucoup d’encre.

Cette génération représentera dans 5 ans plus de 50 % de la population active. Elle influencera considérablement la culture d’entreprise.

Au-delà de ses caractéristiques identifiées, quels sont les enjeux pour les entreprises et leur manager ?

generation-Y

L‘engagement

Les jeunes de la génération Y sont dans une logique de contrat à durée limitée et engagement réciproque.

Attention, cela ne veut pas dire qu’ils ne souhaitent pas obtenir un CDI. Ils ont besoin de voir l’environnement qui les entoure, de le comprendre pour y adhérer. Ils ont besoin de croire dans un projet clairement explicité et incarné par toute la chaîne managériale.  Ils ont besoin d’exister au travers d’une reconnaissance permanente de ce qu’ils sont et de leurs compétences.

Et pour moi, manager :

Mon projet est-il clair ? Est-il communiqué, animé ?

Est-ce que je vérifie régulièrement l’adhésion de mes équipes  à ce projet ?

Les objectifs que je fixe sont-ils cohérents par rapport à ce projet.

Les régles

Les 2 générations précédentes ont appliqué de façon quasi-systématique et en toute confiance les règles imposées par l’entreprise.

Ces règles pouvaient être implicites et pourtant appliquées.

La génération Y ne conteste pas les règles, elle souhaite simplement les détourner à son profit. Elle ne se fait pas d’illusions sur la logique de profit à court terme de son entreprise. Il est donc logique qu’elle en profite aussi !

Il sera nécessaire pour le manager d’expliquer clairement et simplement les règles, de les incarner pour ainsi poser un cadre suffisamment rigide permettant l’engagement cohérent de chacun.

Une fois le cadre posé, le manager organise les délégations et les différentes responsabilités.

Le partage du pouvoir

Et si ce concept de génération Y n’était que le reflet d’un mal-être de la génération X ?

Malaise d’une génération qui a développé le contrôle à outrance, le contrôle de gestion, le reporting, le lean manufacturing. Cette génération s’est lancée dans une course folle pour faire toujours plus avec moins.

Tout en prônant l’autonomie et la prise d’initiative à grand renfort de séminaires et autres coaching d’équipes. Attitude paradoxale et schizophrénique accélérant le mal-être

La confiance part et le doute s’installe. La seule façon de recréer une dynamique managériale est d’installer un vrai climat de confiance.

Comment faire ?

Le schéma est alors simple : partager enfin le pouvoir dans les entreprises, casser les schémas classiques de hiérarchies, simplifier les organigrammes, développer les consultations pour remettre les équipes en autonomie et en responsabilité.

Aucune question taboue. Le partage de la valeur, le partage des risques et du poids des décisions.

Il est temps de réinventer un système managérial mobile.

Encore faut-il avoir le courage de se poser la seule vraie question importante pour un manager :

Au fond, c’est comment de travailler avec moi ?

Et de vouloir entendre la réponse…

Yann Sonneck, spécialiste de la génération Y, en conférence pour le CJD Côte d’émeuraude

On en parle aussi dans la presse (voir l’article sur Google+)…

Yann Sonneck Conférence Génération Y pour le CJD Côte d’émeuraude

 

Tags >

Aucun Commentaire

Ecrire un commentaire